membrane

Avertissement important :

La rédaction des pages médicales de ce site est réalisée par un des médecins du centre Oculus (signifié en bas de chaque page). Le rédacteur s’attache à ce que l’information délivrée soit la plus utile, la plus honnête et la plus consensuelle possible au moment de la rédaction de l’article (date stipulée également en bas de page). Cependant nous nous attachons aussi à ce que l’information corresponde effectivement à ce qui est réalisé dans notre centre. Certaines stratégies thérapeutiques, certains choix, certains avis (notamment sur des produits (implants,…) ou des médicaments commercialisés) peuvent donc être différents suivant le médecin consulté tant dans notre centre qu’ailleurs. Il ne s’agit en aucun cas d’une information exhaustive ou personnalisée, et même le médecin rédacteur peut avoir une stratégie différente de celle décrite face à votre cas personnel et/ou en fonction des évolutions scientifiques entre la rédaction de l’article et votre consultation.


 Qu’est-ce qu’une membrane épi-rétinienne ?

     La membrane épirétinienne est un film transparent très fin constitué de fibres et de cellules pouvant s’apparenter à du cellophane qui se développe à la surface de la rétine au niveau de la zone de la macula (zone arrière centrale de la  rétine). Cette fine membrane plisse la rétine et exerce une pression sur elle en se contractant. Il existe fréquemment un œdème (gonflement) de la macula.

     Il n’existe pas de causes véritablement connues à l’apparition de la membrane épirétinienne. Elle est habituellement plus fréquente chez les sujets âgés (elle existe plus rarement chez des patients plus jeunes) mais d’autres causes sont possibles. Des théories sérieuses évoquent des trouble de la micro-circulation rétinienne. D’ailleurs les pathologies vasculaires touchant la rétine comme les occlusions de veines rétiniennes (OVCR) se compliquent fréquemment de membranes épi-rétiniennes,et pour certains chercheurs il s’agirait seulement de différent stade de la même maladie.

     Lors de votre consultation et en fonction de votre bilan visuel complet (mesure de l’acuité visuelle, contrôle de la pression oculaire, examen à la lampe à fente et du fond de l’œil, examen OCT (Tomographie à Cohérence Optique), votre médecin peut décider d’une indication chirurgicale en fonction de votre gêne, de l’évolution de la pathologie et de vos souhaits.

Quels sont les symptômes ?

  •   Baisse de la vision lentement progressive, surtout de près
  •   Gène à la lecture, déformation des lignes (métamorphopsies)
  •   Vision grisée, sensation de vision voilée

Comment la traiter ?

     Lorsque les symptômes de la membrane épirétinienne deviennent gênants au quotidien, ou que son évolution est accélérée, le seul traitement possible est chirurgical : la vitrectomie. Le chirurgien vous exposera ainsi la technique opératoire, ses avantages et ses risques.

     L’intervention de la membrane épirétinienne consiste, après avoir retiré le vitré par vitrectomie, à enlever cette fine pellicule anormale afin de redonner à sa rétine sa forme et sa position. L’opération se fait le plus souvent sous anesthésie générale mais peut se faire également sous anesthésie locale. Cette indication sera discutée lors de votre consultation.

     Le but de cette intervention est de faire diminuer les métamorphopsies et d’améliorer l’acuité visuelle. Cette amélioration se fait progressivement pendant environ 6 mois après l’opération.

     Pour plus d’informations, vous pouvez visualiser la feuille d’information de la Société Française d’Ophtalmologie.

Rédaction : Docteur Pierre-Olivier LAFONTAINE le 01/06/2015. Dernier contrôle et modification le 22/11/2015.

Same video in english, clich here.