Qu’est-ce que la MLA ?

La Maculopathie Liée à l’Age ou MLA correspond aux signes précoces d’altération de la rétine (comme des modifications du pigment de la macula ou la présence de drusen entre autres). La MLA signe une altération des mécanismes de régénération de la rétine et augmente le risque d’évolution vers une Dégénérescence Maculaire lié à l’Age ou DMLA. Cette augmentation du risque est de 12,5% (apparition d’une néovascularisation à 5 ans) dans la MLA de stade 1 à 50% dans la MLA de stade 4 à 5 ans.


Les autres facteurs de risque d’évolution vers une DMLA sont le tabagisme, les facteurs génétiques et un régime pauvre en vitamines. La MLA peut être asymptomatique, mais souvent elle entraîne une diminution de la sensibilité rétinienne. Cette dernière n’est cependant pas forcément ressentie par le patient. L’arrêt du tabac est la première chose à envisager. Le risque, multiplié par 2 à 4 suivant les études chez le fumeur diminue dès l’arrêt du tabac pour revenir à un risque normal après 20 années d’abstinence. La supplémentation vitaminique a prouvé depuis les études AREDS puis AREDS2 un ralentissement de l’évolution vers la DMLA pour les patients porteurs d’une MLA. La réduction du risque d’évolution vers une forme évoluée de la DMLA a été évaluée à 25 % sur une durée de cinq ans.

Qu’est-ce que le laser 2RT ?

Le laser 2RT est un laser délivrant des impacts de quelques nanosecondes. Les impacts sont focalisés en périphérie de la macula et sont focalisés au niveau de l’épithélium pigmentaire. Le traitement dure quelques minutes seulement. Il est réalisé après l’instillation d’une goutte anesthésique dans l’œil. L’œil est dilaté avant le laser. Il faut prévoir une personne accompagnatrice et il n’est pas possible de conduire après le traitement du fait des gouttes.

Le Laser 2RT est approuvé CE (Certification européenne) pour le traitement de l’œdème maculaire diabétique et la MLA et FDA (Certification américaine) pour le traitement de l’œdème maculaire diabétique

Qu’attendre du Laser 2RT ?

L’étude prospective LEAD (Laser in Early Age Dégénération) ou traitement Laser dans la Dégénération lié à l’Age Précoce, a comparé pendant 3 ans l’évolution de patients porteurs de signes précoces de Maculopathie liée à l’âge. Un groupe a été traité par laser nanoseconde 2RT l’autre a eu une fausse séance de laser.

L’étude a permis de montrer :
-L’absence d’augmentation de la néovascularisation après laser.
-L’absence d’augmentation de l’atrophie après laser
-La diminution des drusen et l’augmentation de la sensibilité rétinienne dans le groupe traité si les patients n’ont pas de drusen réticulés.

Dans le sous-groupe sans pseudo-drusen réticulés, le laser nano-pulsé a réduit la progression d’un facteur 4. En revanche, la présence de pseudo-drusen réticulés a augmenté la survenue de complications de 2,5 fois en cas de traitement par laser nano-pulsé.

Les 2 premières constatations permettent de rassurer sur la sécurité du laser. La dernière constatation montre le ralentissement voire la régression du vieillissement rétinien avec augmentation de la sensibilité rétinienne.

Le laser 2RT permet de réduire le risque de conversion de 77% chez 76% des patients.

2RT result

Le laser ne permet donc pas de garantir l’absence d’évolution vers une DMLA mais associé à d’autres méthodes préventives (hygiène de vie avec arrêt du tabac, supplémentation vitaminique AREDS) le laser 2RT permet donc d’envisager un ralentissement du vieillissement de la rétine voire même une augmentation de sensibilité. C’est actuellement le seul traitement ayant montré une amélioration de certains patients. Le risque néovasculaire n’augmente pas et l’on peut même espérer une diminution de ce risque en augmentant le temps de surveillance (limité à 3 ans dans ces résultats préliminaires).

Globalement on peut espérer une amélioration chez 20% des patients et une stabilisation chez 50% des patients.

Avant de vous proposer ce traitement des examens s’assureront que vous présentez bien des signes de MLA rentrant dans les critères de traitement laser (et notamment l’absence de pseudo drusen réticulés). Votre sensibilité rétinienne sera évaluée par un Champs Visuel particulier (MAIA : Macular Integrity Assessment). Des rétinophotographies en lumière classique et en infrarouge seront également réalisées, parfois complétées d’une angiographie. Une OCT sera réalisée ainsi qu’un Fond d’œil avant que le médecin vous explique le principe de la prise en charge.

Après le traitement laser ces examens sont répétés environ tous les 6 mois

Quel est le coût du traitement par laser 2RT ?

L’ensemble des examens d’évaluation avant puis après le laser sont codifiés et pris en charge de manière classique par l’assurance maladie et votre complémentaire santé. Un reste à charge peut cependant persister.

Le traitement laser, comme les autres traitements préventifs (Vitaminothérapie AREDS, aide à l’arrêt du tabac) n’est pas codifié dans la CCAM (classification des actes médicaux) et n’entraîne donc pas de remboursement par l’assurance maladie. Certaines complémentaires santé pourraient être amenées dans le futur à rembourser ce traitement (ce qui n’est pas le cas actuellement à notre connaissance). Une facture vous sera remise dans tous les cas que vous pourrez le cas échéant adresser à votre complémentaire santé.

Le coût du traitement est un coût par séance et par œil. Il est de 690€ (Septembre 2018).

Le nombre de séances varie suivant les protocoles et va d’une séance unique dans certaines études à une séance semestrielle dans d’autres.

Actuellement nous réalisons une séance unique et réévaluons l’intérêt d’une seconde séance lors du suivi.

Quels sont les risques ?

Les risques liés au laser 2RT sont les risques classiques liés à une procédure de laser rétinien à savoir :
-Conjonctivite, œil rouge et éblouissement qui sont des effets secondaires habituellement transitoires et mineurs.
-Il a été décrit un cas d’hémorragie rétinienne régressive.
-Même si cela est très peu probable et non décrit avec ce type de laser, un risque d’impact foveolaire avec perte de vision même s’il est exceptionnel ne peut être exclu. Il peut aboutir dans ce cas à la perte de la vision de l’œil.

Différents liens :
-Article Top-Santé 2013
-Etude LEAD (anglais)
-Site Ellex 2RT (anglais)

Rédaction : 5 septembre 2018. Dr Pierre-Olivier Lafontaine

Avertissement important :

La rédaction des pages médicales de ce site est réalisée par un des médecins du centre Oculus (signifié en bas de chaque page). Le rédacteur s’attache à ce que l’information délivrée soit la plus utile, la plus honnête et la plus consensuelle possible au moment de la rédaction de l’article (date stipulée également en bas de page). Cependant nous nous attachons aussi à ce que l’information corresponde effectivement à ce qui est réalisé dans notre centre. Certaines stratégies thérapeutiques, certains choix, certains avis (notamment sur des produits (implants,…) ou des médicaments commercialisés) peuvent donc être différents suivant le médecin consulté tant dans notre centre qu’ailleurs. Il ne s’agit en aucun cas d’une information exhaustive ou personnalisée, et même le médecin rédacteur peut avoir une stratégie différente de celle décrite face à votre cas personnel et/ou en fonction des évolutions scientifiques entre la rédaction de l’article et votre consultation.