Avertissement important :

La rédaction des pages médicales de ce site est réalisée par un des médecins du centre Oculus (signifié en bas de chaque page). Le rédacteur s’attache à ce que l’information délivrée soit la plus utile, la plus honnête et la plus consensuelle possible au moment de la rédaction de l’article (date stipulée également en bas de page). Cependant nous nous attachons aussi à ce que l’information corresponde effectivement à ce qui est réalisé dans notre centre. Certaines stratégies thérapeutiques, certains choix, certains avis (notamment sur des produits (implants,…) ou des médicaments commercialisés) peuvent donc être différents suivant le médecin consulté tant dans notre centre qu’ailleurs. Il ne s’agit en aucun cas d’une information exhaustive ou personnalisée, et même le médecin rédacteur peut avoir une stratégie différente de celle décrite face à votre cas personnel et/ou en fonction des évolutions scientifiques entre la rédaction de l’article et votre consultation.

En bref :

     Un décollement de rétine est la plupart du temps la conséquence d’un trou ou d’une déchirure dans la rétine qui permet le passage anormal de liquide en arrière de celle-ci. Quand cette fine pellicule qu’est la rétine se décolle, sa fonction est grandement altérée et l’absence de traitement conduit invariablement à la perte de vision de l’œil.


Pour aller plus loin :

La rétine est une fine couche de cellules, qui contient les cônes et les bâtonnets sensibles à la lumière. Ceux-ci transforment l’information lumineuse en une information électrique qui est ensuite acheminée au cerveau par l’intermédiaire du nerf optique. Quand la rétine se décolle, les cônes et les photorécepteurs ainsi que les autres cellules de la rétine souffrent. Une partie des cellules meurent immédiatement, d’autres passent dans un état que l’on peut qualifier d’hibernation. La fonction visuelle baisse donc brutalement. Si la rétine n’est pas ré appliqué le décollement de rétine va entraîner une perte de vision totale.


Pourquoi la rétine se décolle ?

Le décollement de rétine est le plus souvent la complication d’un trou ou d’une déchirure qui se forme dans la rétine. Ces déchirures sont, elles même, le résultat d’une traction anormal du vitré sur la rétine. Ces tractions ont lieu lorsque se produit le DPV (décollement postérieur du vitré). Le DPV se produit physiologiquement (c’est-à-dire de façon normal) chez tout le monde entre 50 et 75 ans en moyenne. Heureusement il ne se complique pas systématiquement de déchirure et les déchirures ne se compliquent pas systématiquement de décollement de rétine. D’ailleurs le décollement de rétine est une maladie relativement rare (12 nouveaux cas par an pour 10000 habitants) mais certains facteurs augmentent  les risques d’avoir un décollement de rétine.

D’autres mécanismes sont à l’origine d’un décollement de rétine notamment des mécanismes tractionnels chez le diabétique. La rétinopathie diabétique (lien rétinopathie diabétique) à son stade terminale entraîne des membranes tractionnelles dont la force de traction peut arracher la rétine.


Facteurs de risque du  décollement de rétine:

  • Myopie (Plus elle est forte plus le risque est grand)
  • Antécédents personnels ou familiaux de décollement de rétine ou de déchirure
  • Antécédent de chirurgie de la cataracte
  • Antécédent de vitrectomie
  • Antécédent de pathologie oculaire (uvéite, rétinoschisis, rétinopathie diabétique)
  • Antécédent de traumatisme oculaire

Quels sont les symptômes ?

Le décollement de rétine entraine la perception d’étincelles lumineuses (photopsies) ou de mouches volantes (myodesopsies) sont des signes témoignant du DPV (Décollement Postérieur du Vitré).

Il nécessite une consultation à la recherche d’une déchirure car un DPV peut entrainer un décollement de rétine. La perception d’éclairs et une sensation de pluie de suie sont des signes témoignant de la déchirure. L’amputation du champ visuel (comme un rideau qui se ferme devant l’œil), suivi d’une vision déformée puis qui baisse franchement lorsque la macula se décolle, sont des signes directs du décollement de rétine. Cependant l’apparition progressive de ces différents symptômes est inconstante et la baisse d’acuité visuelle peut être le seul signe. En revanche aucune douleur n’est associée au décollement de rétine, aucun nerf de la douleur n’étant présent dans la rétine.

Comment traite t-on ?

Au stade de déchirure sans décollement de rétine, on réalise un barrage autour de la déchirure au laser ou à l’aide de la cryothérapie (soudure par le froid). C’est comme si l’on soudait les bords de la déchirure pour empêcher le passage de liquide sous la rétine. Cependant ce traitement ne sera pleinement efficace qu’après 3 semaines et il n’empêche pas la survenue d’autres déchirures. Le patient reste donc un patient à risque. Ce traitement laser se fait en ambulatoire sans hospitalisation.

Au stade de décollement de rétine, le seul traitement est chirurgical. Il nécessite une hospitalisation. Parfois le chirurgien choisi de ré appliquer la rétine en déformant légèrement la paroi de l’œil au niveau de la sclère (la partie blanche de l’œil) en suturant à celle-ci une fine bande de silicone. On parle de cryo-indentation. Dans d’autres cas une vitrectomie est réalisée. Le chirurgien rentre à l’intérieur de l’œil et le gel vitréen est enlevé. Le liquide sous la rétine est aspiré. Dans ces 2 techniques une bulle de gaz peut être mise à l’intérieur de l’œil en fin d’intervention. Celle-ci disparaîtra progressivement et sera remplacée par du liquide. On vous demandera alors de maintenir en post opératoire une position dite « position bulle »  afin que la bulle de gaz appui sur la déchirure. Dans ces 2 techniques, après ré application de la rétine un barrage est réalisé autour des déchirures par cryothérapie ou laser comme précédemment.

Dans de rare cas et essentiellement lors de ré intervention il pourra être mise en place dans le globe oculaire de la silicone. Celle-ci ne pourra alors être enlevée que par une autre intervention 3 à 6 mois plus tard.


Quel est le suivi et quels sont les résultats ?

Résultat anatomique :

Les progrès de la chirurgie rétinienne permettent de ré appliquer la rétine dans plus de 95% des cas mais ce pourcentage n’est atteint qu’après plusieurs chirurgies dans certains cas. Le taux de ré application primaire (c’est-à-dire dès la première chirurgie) varie suivant les études de 70 à 94% des cas mais dépend en pratique beaucoup de la gravité initiale du décollement de rétine. On retiendra le taux de 80% de succès en une fois et donc de 20% le risque de devoir subir plusieurs interventions. Ce risque est lié soit à l’apparition de nouvelles déchirures (1/3 des cas) soit à la réouverture de la déchirure initiale notamment en cas de PVR (Prolifération vitréorétinienne) qui est une réaction inflammatoire de la rétine après la chirurgie (2/3 des cas). La PVR est une complication grave et malheureusement aucun traitement prévenant la PVR n’est à ce jour concluant.

Résultat fonctionnel :

La récupération visuelle ne sera pas connue avant plusieurs semaines ou mois et est très variable. Si le succès anatomique est un pré requis indispensable à une bonne récupération visuelle, une intervention même parfaite peut ne pas aboutir à la récupération visuelle espérée voir ne pas récupérer du tout. Malgré une ré application anatomique les cellules de la rétine et notamment les photorécepteurs (cônes et bâtonnets) ont trop souffert et ne retrouve pas leurs fonctions. Les résultats visuels sont meilleurs si le décollement de la rétine est pris en charge avant que la macula ne se décolle et c’est pourquoi il est indispensable de consulter dès les premiers symptômes.

Pour plus d’informations, vous pouvez visualiser la feuille d’information de la Société Française d’Ophtalmologie.


Rédaction : Docteur Pierre-Olivier LAFONTAINE le 15/06/2015. Dernier contrôle et modification le 25/03/2017.

Same video in english, click here.