Qu’est ce qu’une angiographie ?

L’angiographie rétinienne est un examen complémentaire en ophtalmologie qui consiste en l’injection d’un produit colorant fluorescent (fluorescéine, vert d’Indocyanine) dans la veine du pli du coude le plus souvent (comme pour une prise de sang). Le but est de photographier votre fond d’œil afin d’évaluer l’état des vaisseaux sanguins de votre rétine et de votre nerf optique visible au fond d’œil.

Comment est-elle réalisée ?

L’angiographie est réalisée au sein de notre cabinet par le médecin assisté d’une infirmière. Il vous sera prescrit au préalable des collyres qui auront pour but de dilater la pupille afin de rendre visible votre fond d’œil.

Ces collyres auront pour conséquence de rendre la conduite impossible, il vous sera donc demandé de venir accompagné.

Si vous le préférez, vous pouvez également procéder à l’instillation de ces gouttes directement sur place, en prévoyant alors de venir une heure avant l’heure prévue pour votre examen.

Le jour du rendez-vous, l’infirmière procède à l’injection du produit fluorescent. Ensuite, grâce à l’angiographe, le médecin voit progressivement apparaître les détails du fond d’œil, et en particulier les vaisseaux sanguins, colorés par le produit injecté. La durée de cet examen varie entre 15 à 30 minutes.

Pourquoi est-elle prescrite ?

L’angiographie permet d’évaluer l’état des vaisseaux sanguins et renseigne sur l’étendue, la gravité et la cause de certaines maladies du fond d’œil. Elle permet également de guider un traitement.

Les indications principales sont la rétinopathie diabétique et les dégénérescences maculaires (DMLA, autres dégénérescences), les infections, inflammations rétiniennes, les tumeurs etc.

Quels sont les risques ?

L’injection n’est pas douloureuse, sauf si du colorant passe en dehors de la veine, ce qui est rare et reste la plupart du temps bénin.

Les risques sont des effets indésirables la plupart du temps sans gravité comme :

  • Un malaise vagal qui disparaît rapidement,
  • Des nausées, plus rarement des vomissements
  • Votre peau et vos urines seront colorées en jaune pendant plusieurs heures après l’injection de fluorescéine ; vos selles seront colorées avec le vert d’indocyanine (c’est l’organisme qui évacue les produits injectés)
  • Des réactions d’intolérance graves peuvent apparaître de façon imprévisible. Fort heureusement, elles sont très rares (moins de 1% des cas).

 Le risque augmente :

– si vous avez déjà fait des allergies cutanées, respiratoires ou alimentaires, ou après la prise de certains médicaments,

– si vous avez une maladie cardiaque ou respiratoire importante,

– si vous prenez certains médicaments, en particulier des bêtabloquants (pour le cœur, l’hypertension artérielle).

C’est pour prévenir des réactions d’intolérance que nous recueillons au préalable de nombreux renseignements sur votre état de santé grâce à une feuille d’information et de consentement dans lequel vous devez préciser certaines informations (allergies, traitement en cours, grossesse etc.)

En cas de doute, n’hésitez pas à demander à votre ophtalmologistes des renseignements supplémentaires, et éventuellement, apportez les documents médicaux dont vous disposez, relatifs à ce problème.

En cas de grossesse, aucune complication due à la fluorescéine n’a été rapportée, ni pour la mère, ni pour l’enfant à naître. Pour le vert d’indocyanine, il n’y a pas d’effet toxique connu, mais, par prudence, on s’abstiendra de cet examen pendant les premiers mois de la grossesse.

En cas d’allaitement, la fluorescéine étant excrété dans le lait maternel il vous sera donc recommandé d’interrompre l’allaitement 48H après l’angiographie.

Pour plus d’informations, vous pouvez visualiser la feuille d’information de la Société Française d’Ophtalmologie.